Rombeau sur ciel…

Bonjour Pierre-Henri, hier, au petit matin, sans avoir bu ton café, tu es parti à la découverte de nouveaux terroirs et tu as oublié de nous laisser une adresse où te joindre en cas d’urgence.
Heureusement, j’avais gardé précieusement le numéro de portable de l’un des extras-terrestres que nous avions rencontré à Bugarach, le jour où nous avons planté la vigne de la fin du monde… Ce jour là, entouré de tes Amis Terriens du Millésime 52 (inégalé à ce jour), nous avons eu, dans le plus grand secret, une longue et passionnante discussion avec six “aliens” qui nous avouèrent avoir été très touchés par notre si grand attachement à la vigne et au vin…
C’est ainsi qu’en suivant les conseils de Jacques et de Fernand, ils apprirent très vite, trop vite, à boire le vieux Tuilé à la régalade. Les conséquences de cette dégustation furent spectaculaires puisque en fin de journée nos six amis Martiens parlaient couramment le Catalan et juste avant qu’ils ne remontent dans leur soucoupe tu leur as offert 5 greffés de Ripet et 5 gréffés de Chaloc. De l’endroit où tu te trouvais, en plein dans le soleil couchant tu ne pouvais pas le voir, mais je te jure Pierre-Henri, ils avaient tous les six leurs gros yeux verts noyés… de larmes.
Bien décidé à retrouver ta trace dans l’immensité de la voie Lactée, je demandais de l’aide à Flabiol, l’Alien qui m’avait si gentiment donné son numéro de portable. Il avait d’ailleurs ajouté : “Si un jour tu as besoin, n’hésite pas”. Après plusieurs tentatives, je réussis à le joindre, je n’avais pas fini de lui expliquer le pourquoi de mon appel que j’étais déjà en relation directe avec les étoiles. Les plus bavardes de la constellation m’apprennent que dans toute la galaxie on ne parle que de toi. En l’espace de quelques jours, tu es devenu une star intersidérale, un épicurien que l’immensité du ciel cite en exemple, pour sa tolérance, sa gentillesse, sa simplicité, son amour pour les autres et par dessus tout sa liberté de penser.

Navire amiral des Copains d’abord
Et puis il y a ce restaurant magique que tu as construit d’un claquement de doigts et que tu as baptisé Rombeau sur Ciel, tu y reçois tes nouveaux amis par milliers qui ne comprennent pas pourquoi toutes les tables portent le numéro 9, sauf une qui porte le numéro 52. Il paraît que tu viens d’obtenir 5 étoiles au guide de la voie Lactée. Pierre-Henri, grâce à ton talent, l’immensité de l’univers est en train de découvrir les saveurs de la cuisine catalane. Et ce n’est pas tout, ce lieu féérique est entouré d’un magnifique vignoble entretenu par des déesses aux seins nus, on y retrouve tous les cépages sauvés de la fin du monde, tels le canin, le xaloc, le coumouchimire, l’achourit, le ripet, le milonze et tous les autres…
Une étoile, un peu plus timide que les autres, m’a murmuré à l’oreille que tu avais l’intention d’exporter vers la Terre, par l’intermédiaire de ta compagnie aérienne Vin-en-Lair, tes côtes de Vénus et autres Monts de Saturne, sous la garantie de l’appellation planétaire protégée l’Air-du- Temps.. Alors que ton étoile brille chaque jour un peu plus fort au firmament, la table numéro 9 est un peu plus bancale. Ne t’inquiète de rien, elle boite un peu mais elle n’a rien perdu de sa superbe. Elle continuera longtemps encore à être le navire amiral des Copains d’abord. Anne, Jacques, Jean-Luc, Fernand, Michel et Michel, Jean et moi aussi en avons fait le serment. Et puis, il faut que tu saches que nous avons entrepris toutes les démarches nécessaires pour que cette numéro 9 soit inscrite au patrimoine intersidéral de l’Univers.
Nous savons que tu es débordé de travail, mais prends un peu de temps et envoie un fax pour donner de tes nouvelles. Car, à vrai dire, tu nous manques beaucoup. 1952 plus 9 égalera toujours 1952…

Une pensée sur “Rombeau sur ciel…

  • 17 juillet 2020 à 13 h 34 min
    Permalink

    Bravo a Robert pour l hommage a notre Pierre Henri national. Je me rappelle une soiree ou tu nous avait conte les fables de la fontaine en catalan, tout le resto t ecoutait
    Prends soin de toi

    Répondre moderated

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *