Robert Massuet : Emmanuel Macron découvre le travail détaché

Il aura donc fallu 30 000 morts, trois mois de confinement et une crise économique qu’on sent arriver au triple galop pour qu’Emmanuel Macron prenne conscience que notre pays avait un problème avec les travailleurs détachés. En fait, tant que l’État n’avait pas à payer leurs salaires, il s’en lavait plus ou moins les mains. Pendant des années nous étions bien seuls à pointer cette concurrence déloyale et ses effets délétères sur les conditions de travail et la protection sociale au sens large. Mais, entre le chômage partiel, les aides d’État et la montée en flèche du chômage, le gouvernement a fini par se dire que, peut-être, il fallait mettre le holà sur le travail détaché…
Pour mémoire, 500 000 travailleurs détachés ont été embauchés en France en 2019. Maintenant que ce sujet va poser un problème très direct à l’État, nous verrons s’il le traite plus promptement que lorsque nous l’alertions sur l’impact qu’avait le travail détaché dans les petites entreprises. Il est envisagé de renforcer les contrôles (air connu), de choisir entre les aides d’État et le travail détaché (on s’étonne que ce ne soit pas déjà le cas !), ou encore d’aligner les cotisations sociales patronales (ce qui devrait être fait depuis des années)… Autant de pistes que nous réclamons régulièrement et qui passaient pour des demandes passéistes et contraires au sens de l’histoire. À croire que parfois, à trop regarder devant, certains avaient oublié de surveiller le rétroviseur.

Robert Massuet, Président UPA66

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *