Marché de gros : un film pour conquérir de nouveaux acheteurs

Avec ses 170 producteurs locaux abonnés, le Marché de gros voit transiter en moyenne, sur le principe de commerce du gré à gré, près de 8 000 tonnes de fruits et légumes par an. Afin d’élargir l’offre commerciale habituellement destinée aux détaillants des commerces de proximités et aux restaurateurs qui s’y approvisionnent régulièrement, le service de communication de la Chambre d’agriculture a réalisé, avec le soutien financier de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole et l’implication de Bruno Valiente, élu en charge de ce dossier, un vidéogramme promotionnel de 6 minutes pour attirer de nouveaux acheteurs.

AU travers de ce film, l’objectif principal est de faire connaître et d’inciter de nouveaux clients comme les groupements d’intérêts publics (GIP), spécialisés dans la restauration collective, à venir s’approvisionner sans crainte sur la plate forme de “la halle aux carreaux”, comme l’a fait récemment le groupe COOPELOG qui souhaitait, pour sa politique de développement durable, se fournir localement. Comme le souligne le conseiller agricole de la Chambre d’agriculture des P.-O., Gilles Planas, (coréalisateur du film avec Stéphane Lluís, chargé de communication de la même entité), l’idée de cette réalisation vidéo vient de l’expérience menée dans l’accompagnement de ce groupe “mieux l’acheteur connaît les produits, plus précise sera la rédaction de son cahier des charges, nous l’avons donc aidé à la rédaction de son appel d’offre et ensuite nous lui avons présenté les solutions au Marché de gros. C’est là que l’on prend conscience de la méconnaissance des acheteurs sur le potentiel et la régularité qu’offrent nos producteurs. Et donc de l’urgence à beaucoup plus communiquer”.

Un potentiel pour la restauration collective
Avec ses 300 références en fruits et légumes, les acheteurs trouvent également sur la zone dédiée à “la halle aux grossistes” des produits nationaux et internationaux et une logistique de livraison adaptée pour les grands groupes d’achats : GASC (grossistes à services complets). De plus, la mise en lumière de cet outil que représente le Marché de gros, permet d’anticiper une solution pour les secteurs de la restauration collective. Et ce, pour être en adéquation avec la nouvelle loi dite “EGALIM” qui décrète qu’au plus tard le 1er janvier 2022, tous les repas servis dans les établissements chargés d’une mission de service public devront compter 50 % de produits de qualité et durables, dont au moins 20 % de produit biologiques. Pour les P.-O., cela représenterait un potentiel de 268 établissements et avec une moyenne journalière de 92 000 repas servis. D’un point de vue marketing, la sortie de cette vidéo promotionnelle arrive à point nommé et augure de bonnes perspectives commerciales pour assurer un complément de volume commercialisé sur le Marché de gros. Au niveau régional, sa notoriété et sa croissance pourraient même le hisser comme acteur de premier plan dans le domaine des fruits et légumes.

Thierry Masdéu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *