Maraichage et vente directe : une année en demi-teinte ! [Par Thierry Masdéu]

Plus que jamais, la crise sanitaire a fait prendre conscience à un large public le rôle capital que représente, pour notre sécurité et indépendance alimentaire, la présence locale d’exploitations agricoles.

Avec un afflux de commandes sur les sites et plateformes en ligne dédiées, (dont certaines ont été spécialement conçues pour l’occasion), ou bien encore directement chez les producteurs et points de vente coopérateurs et indépendants, le marché du circuit court ne s’est jamais aussi bien porté. Néanmoins, après cette frénésie commerciale, le secteur économique de la vente directe reste sur l’expectative. “Effectivement, c’est une période où nous avons été très sollicités, augmentation de la clientèle, livraisons en fin de journée… De plus, nous étions en pleine transition sur les cultures ! Mais pour cette saison estivale, je m’attends, sur la boutique, à une baisse importante de la fréquentation touristique” présage Sylvie Guillot, maraîchère aux Jardins St-Jacques et qui tient un point de vente à l’année au rond point du Mas Llaró, sur l’ancienne route qui mène de Perpignan vers Canet en Roussillon. “Fort heureusement, ma clientèle est majoritairement locale, car cette année, les vacanciers de la région, fidèles à mon stand, seront bien moins nombreux pour deux raisons ! L’une concerne un avenir professionnel incertain, avec les menaces de licenciements qui planent sur certains secteurs. Et la deuxième, pour soulager leurs entreprises le temps du confinement, beaucoup de salariés ont fait le choix d’utiliser leurs jours de congés.”
Sans compter un tourisme étranger revu à la baisse, le chiffre d’affaires réalisé durant la période du confinement ne comblera pas le manque à gagner d’une saison estivale qui s’annonce en demi-teinte. D’autant que l’exercice comptable 2020 devra aussi tenir compte des pertes importantes sur les cultures de la zone dues à la végétation du lit de la rivière Têt qui n’a pu drainer correctement le flot des intempéries du début d’année. Une situation récurrente qui exaspère la maraîchère. “Il y a urgence, rien n’a encore était fait ! Le lit de la rivière est une vraie forêt, il en va aussi de la sécurité des personnes et le préfet doit intervenir et prendre ses responsabilités !” Sixième génération d’une lignée d’agriculteurs installés sur la même exploitation, Sylvie accueille sa clientèle du mardi au samedi. Une halte fraîcheur, des fruits et légumes de saison, des variétés goûteuses de tomates, un accueil, un savoir-faire local, celui que les maraîchers du Roussillon perpétuent depuis des décennies.

Contact “Chez Sylvie” : 06 03 64 65 36

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *