Les présidents de la FDSEA, des JA et de la Chambre d’agriculture ont été reçus par le conseiller de Emmanuel Macron.

Les problèmes de la viticulture ont été présentés : faibles rendements, crises climatiques récurrentes, fermeture des débouchés locaux et CHR, fermeture des marchés export, difficultés d’accès au fond de solidarité…. Si les mesures de distillation et les PGE ont permis de passer le cap le contexte est très défavorable. L’annulation du remboursement des PGE a été demandée.
La situation préoccupante des producteurs de fleurs a également été mise en avant, la fermeture des fleuristes et des GMS mettant en effet ces producteurs en grande difficulté. Une réunion sera organisée en Préfecture dans les prochains jours.
Concernant l’emploi et les exonérations TODE, une prolongation de deux ans a été obtenue. Le souhait que le dispositif soit pérennisé et étendu aux salariés permanents a été exprimé.
La nécessité d’accéder à la ressource en eau a également été évoquée. Un plan de stockage est nécessaire. La profession a établi un certain nombre de dossiers prioritaires qui doivent bénéficier d’un accompagnement des services de l’état pour faire en sorte que ces dossiers puissent voir le jour dans des délais acceptables.
Des demandes ont été formulées dans le cadre de la future PAC : nécessité de reconnaissance des surfaces pastorales et du rôle de l’agriculture dans la lutte contre les incendies. Nécessité de mettre en place des MAE pour les vignobles de coteaux notamment dans le contexte de réduction du glyphosate…
Enfin, un dégrèvement généralisé de la TFNB a été demandé.

FDSEA – JA Chambre d’agriculture 66

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *