Les nouvelles du mois de décembre 2020 [par Yann Kerveno]

Valdepeñas : Felix S. contre José G.C.

Il n’y a pas qu’en Roussillon qu’on sait se crêper le chignon. En Espagne, c’est l’appellation Valdepeñas qui est le théâtre d’une lutte sanglante entre deux des principaux opérateurs viticoles du pays. D’un côté Felix Solis (340 M € de chiffre d’affaires et la marque de vin la plus vendue en GMS en Espagne) et de l’autre Garcia Carrion, (940 M € de chiffre d’affaires et la marque de sangria Don Simon). Au centre du ring, une sombre histoire de possible fraude à l’appellation et aux classements des vins. Les volumes sortis de l’appellation en Reserva et Gran Reserva ne correspondant pas aux capacités de stockage en fûts disponibles sur l’appellation.
Le feuilleton dure depuis plusieurs mois et a été porté devant la justice. Felix Solis a proposé que les appellations Reserva et Grand Reserva, qui correspondent à des durées de vieillissement différentes, soient obligatoirement dévolues à des vins élevés en barrique et que le tout soit contrôlé par des auditeurs indépendants. Depuis, le syndicat d’appellation est en crise et Garcia Carrion semble refuser toute discussion.

Parker : La Rioja au sommet

L’Espagne toujours est cette année un peu championne du monde du vin. C’est en effet un Rioja qui décroche la première marche du top 100 de Wine Spectator (la revue de Robert Parker) cette année. La médaille est allée au Castillo Ygay Gran Reserva Especial 2010 des Bodegas Marques de Murrietaqui (Rioja). Issu d’un vignoble d’une quarantaine d’hectares dédié à cette cuvée, il est composé principalement de tempranillo vieilli en fût de chêne américain associé à une touche de mazuelo vieilli, lui, en fûts de chênes français. L’assemblage patiente 10 ans avant sa mise sur marché où il est vendu à 139 euros la bouteille. Le podium est complété par un pinot noir de Sonoma (Aubert) et un Brunello di Montalcino (Le Lucère). Le premier vin français de ce classement 2020 est un Châteauneuf du Pape.

Immobilier : Osborne cède 700 hectares de vignes

Marque mythique, Osborne lâche du lest et vient de vendre un des plus grands vignobles d’Europe, 700 hectares plantés, dans la région de Tolède. Ce vignoble servait de support à la production des vins de la marque Solaz, 2,5 millions de cols. Si le vignoble est vendu, Osborne conserve la marque et cherche des fournisseurs de raisins pour continuer à l’alimenter. Cette cession intervient dans le cadre d’un plan de restructuration de l’entreprise et de la recherche d’une plus grande performance économique. L’an dernier, Osborne s’était déjà séparé d’un de ses actifs, considérés comme non stratégiques, des séchoirs à jambon de Jabugo.

Stop : quand c’est trop, c’est Prosecco !

Sandro Bottega est un patron qui compte dans le monde du vin en Italie. Son entreprise est leader sur Prosecco, le pétillant qui déchire tous les marchés dans le monde depuis dix ans. Et Sandro n’est pas très content. Il parle dans la presse spécialisée et explique qu’il est fatigué de voir le Prosecco considéré comme un produit de grande consommation, il va même jusqu’à dire “comme de la bière” ! Et aimerait que les opérateurs cessent de vendre à bas prix, parfois même sous le coût de production. La solution qu’il avance ? Stopper là le développement de la production. “Nous devons boire moins mais mieux, nous ne pouvons pas aller au-delà en termes de production, il est temps de réduire nos volumes et d’augmenter la qualité. La durabilité est notre prochain challenge” a-t-il déclaré à la revue anglaise Drinks Business. Il se produit plus de 650 millions de cols de Prosecco par an.

Bouchon : Diam et la Provence

Le producteur de bouchons va financer la plus grande plantation de chêne-liège en France. Et ce sera sur la côte d’Azur. Au total, Diam finance 40 % de la plantation de 3 252 chênes lèges du côté d’Hyères, Ramatuelle et La Londe des Maures sur des terrains appartenant à la Suberaie varoise, une association de propriétaires forestiers. Première récolte utilisable dans 50 ans.

Lobbying : renouvellement à l’ANEV

L’ANEV, Association nationale des élus du vin, a renouvelé ses instances dirigeantes. Parmi les personnalités locales qui figurent au conseil d’administration de l’association on trouve le député des Pyrénees-Orientales Romain Grau qui assure la tâche de vice-président, Gilles Foxonet, maire de Baixas et Marlène Tisseire, directrice du syndicat d’appellation à Limoux et maire de Villelongue d’Aude depuis ce printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *