Les incendiaires ne sont pas ceux qu’ils pensent ! (Par Gilles Tibié)

La ville de Prades était, il y a deux semaines, aux mains des barbares. Des barbares bien sympathiques s’il en est ! Ces derniers n’ont ni saccagé la mairie, ni incendié la sous-préfecture, ni pillé les commerces, comme l’attendait avec délectation la faible garnison de chevaliers aux armoiries vertes et rouges. Ces deux fléaux, qui n’ont a priori rien de commun, se nourrissant l’un l’autre pour faire avancer leur cause sous le masque de la vertu avec un objectif commun : la destruction de la société occidentale, sa culture et ses traditions. 
On l’aura compris, nous vivons sous un maccarthysme d’autant plus insidieux qu’il ne dit pas son nom et qui impose la dictature d’un politiquement et écologiquement correct évoluant et empirant au gré des modes, affectant l’éducation, les médias, la politique et finissant par polluer le reste de la société, le plus souvent à rebours de toute rationalité. Ces gens-là sont les mêmes qu’une petite frange d’électeurs ont portés à la tête de leur ville, déçus, il est vrai, de leurs prédécesseurs, ils ont choisi le dégagisme. Trompés par leur discours et stupéfaits de leurs décisions, ils commencent, hélas pour eux, à goûter avec amertume les conséquences de leur crédulité. Les écologistes d’EELV et les illusionnistes de LFI leur ont promis le bien-être, le retour à la nature et le bien vivre ensemble ! Ils récoltent de nouvelles contraintes, les aberrations des idéologues du “mieux-vivre-ensemble” et une écologie punitive et sectaire.

Les idiots utiles de l’écologie politique
Madame Alice Cofin, élue écologiste au conseil de Paris, qui a récemment publiquement déclaré “ne pas avoir de mari m’épargne d’être violée, tuée ou frappée”, l’adoption de l’écriture inclusive, la promotion de la théorie du genre dans les écoles primaires, le soutien appuyé au voile islamique, leur nouveau blason et plus récemment, les attaques en règle sur le sapin de Noël à Bordeaux, l’interdiction de la Patrouille de France ou du Tour de France à Lyon… Là où tout paraissait gai, où les rires et les commentaires fusaient, où l’insouciance régnait, on ne voit que morosité et inquiétude.
Si les attentes des Français en matière de défense de l’environnement sont fortes et légitimes, les écologistes ne sont capables d’y répondre que par la pire vision du Monde. Cela rappelle étrangement l’après-guerre où les fameux intellectuels et artistes, que l’on ne qualifiait pas encore de bobos, sanctifiaient le communisme et ses valeurs alors que cette idéologie était déjà dans le plus obscur des abîmes. 
Dans ce schéma perdant-perdant, les louables partis traditionnels de gauche devraient y réfléchir à deux fois avant de s’allier au blason de la “pastèque”. Ils n’en seront que les idiots utiles de l’écologie politique et de l’ultra gauche revancharde. Le jeu des alliances a certes ses raisons mais les récentes divagations de ces alliés encombrants, qui s’autoproclament naturels, ne semblent plus du goût d’une opinion publique de moins en moins dupe. À barbare, barbare et demi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *