Le visage de la France

Pourquoi et surtout comment en sommes-nous en arrivés-là ? La loi sur le séparatisme (ou communautarisme) est un vaste programme pour la France, bien trop grande ambition pour les épaules de notre président qui a démontré son incapacité à s’occuper de notre pays, préférant les coups d’éclats réguliers et la com’, préférant s’occuper des affaires internes de certains États, tout en demeurant inhabile à l’égard de ses concitoyens. Il est certes désormais devenu indispensable de pouvoir rétablir la République, voire la notion même de République. Face à la défaillance de l’État, face à la perte des repères, face aux tensions sociétales, le risque de déchirure de la société est prégnant.
Pourtant, qu’est-ce que cela va changer fondamentalement ? Les questions de fond ne semblent pas abordées, restant dans l’effet des annonces sur du colmatage, indispensable certes, mais insuffisant pour resolidifier notre société autour d’une valeur commune, cette République prônant la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Il est nécessaire que les types de séparatismes scolaires, sportifs, culturels ou encore alimentaires, puissent cesser. Cependant, qu’entend-on par séparatisme réellement ? Tous avons en tête l’intégrisme islamique. Mais qu’en est-il alors d’autres formes de séparatisme à l’image, par exemple, du véganisme tentant de s’imposer dans les cantines scolaires ? Qu’en est-il alors du progressisme à outrance, qui loin de favoriser les échanges, impose une vision du monde autoritaire voire dictatoriale, a contrario même de ce que ces mêmes progressistes s’illusionnent à prêcher ?

Cristallisation des tensions
Or, ce n’est pas en rafistolant le bateau que nous arriverons à changer la dérive dans laquelle la France s’enfonce chaque jour avec une dégradation de la situation économique et sociale du pays. 40 ans de politiques de destruction concernant notre société, 30 ans de suppression progressive des services publics, de déconnexion des territoires, 40 ans de suppression des entreprises et industries nationales ou implantées sur le territoire national, 40 ans de suppression des emplois, 50 ans de destruction de l’agriculture, 30 années environ d’anéantissement de l’école républicaine, 20 ans de système de monnaie unique qui a fait augmenter démesurément les prix. L’État français va s’attaquer au séparatisme. Or, les dirigeants actuels ont accru la cristallisation des tensions ces dix dernières années. Aujourd’hui, incapables d’avoir une politique nationale cohérente, nos dirigeants, dont certains se verraient encore présidents, ont littéralement détruit notre pays et certains pays tiers, y exécutant parfois leur chef dictatorial, y pillant les ressources, vendant nos patrimoines nationaux, au lieu de participer à une construction visant au bien-être humain. Les milliardaires n’ont jamais été aussi nombreux et les pauvres, y incluant les classes moyennes, aussi pauvres. Et notre nouvelle ministre déléguée de l’Intérieur vantant les propos de ses filles de 8 et 13 ans lui dire : “Ouais, on est libre de s’habiller comme on veut pour aller à l’école républicaine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *