La vache, l’écrivain, la photographe et les paysans

Avec ce livre grand format, sobrement titré “Vaches” et publié aux éditions De Borée, l’écrivain Daniel Brugès et la photographe professionnelle Laurence Barruel ont unis leurs talents respectifs pour brosser le portrait en mots et en photos des 46 “races” visibles en France.

DE la salers à l’abondance, de l’aubrac à la vosgienne en passant par la jersiaise, la ferrandaise, la casta, la limousine, la charolaise, la gasconne ou la montbéliarde… Les belles de nos campagnes n’auront plus de secret pour les lecteurs ! De chapitre en chapitre, vous découvrirez le quotidien d’éleveurs passionnés à travers des descriptions sensibles, vous assisterez à la fabrication du fromage, vous suivrez les pas des transhumances, vous partagerez les moments intenses des foires et des marchés…
Pour Daniel Brugès qui a rédigé les textes, “depuis la nuit des temps, la vache partage la vie des Hommes. Qui n’a pas, enfoui au plus profond de sa mémoire, le tendre souvenir d’une vache ruminant ? Qui ne se souvient du balancement de la canchette au retour de l’étable ? Et comment oublier le tintement de quelque clarine ou l’odeur des bouses fraîches éclaboussant les herbes des chemins ?”. Le fils de paysans auvergnats poursuit : “C’est une réalité : la vache occupe une place privilégiée dans notre inconscient collectif, que nous soyons de la ville ou de la campagne !”
Outre la présentation “physique” détaillée des races connues mais aussi méconnues (tant à gros qu’à faible voire très faible effectif) ; outre l’histoire et l’évolution de chacune d’elle au fil des siècles ; outre le lien les rattachant à leurs territoires d’origine ; outre leur intérêt économique et patrimonial incontournables, chacun pourra se délecter de moult “indiscrétions bovines”, le tout accompagné des superbes photos réalisées sur le terrain par Laurence Barruel.
Au fil des pages, Daniel Brugès et Laurence Barruel offrent un témoignage authentique et enthousiaste sur les vaches, toutes les vaches. Mais avant tout et à l’heure où certains ont un peu trop tendance à les dénigrer, ils rendent un bel hommage aux femmes et aux hommes de la terre qui, grâce à leur travail quotidien, les élèvent avec ferveur et sont fiers d’être paysans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *