Fais pas ci… Fais pas ça !

Lundi matin, j’entendais à la matinale d’une radio bien connue le témoignage d’une dame de 75 ans, proviseur en retraite qui faisait part de ses “déboires” pour obtenir un rendez-vous en vue de se faire vacciner. Malgré toute son abnégation et sa volonté non feinte, elle n’a reçu aucun écho auprès des numéros (qu’ils soient verts, rouges ou bleus) annoncés à grands coups de “com” ou autres sites “www” officiels dont se gargarisent, depuis quelques jours, nos inénarrables “sachants”. Cette dame d’une courtoisie extrême de conclure : “Si j’avais géré mon établissement de cette façon, je me serais fait taper sur les doigts”. Ces “sachants” que certains qualifieront d’incompétents, d’autres de maladroits au motif qu’ils parlent plus vite qu’ils n’agissent, sont, pour ma part, dans leurs errements coupables, principalement guidés par la peur.
“Fais pas ci, fais pas ça” ! Toutes les initiatives sont bloquées par l’angoisse de mal faire. Chacune et chacun, à tous les niveaux et jusqu’au sommet, a peur des autres, de l’administration, de ses pairs, des commissions d’enquête, de Mediapart, des plus puissants qu’eux, et surtout des juges.

Dorénavant, le petit, le mesquin, le misérable et les défis positionnés à auteur de pot d’échappement sont notre pain quotidien

Et avec ceci ? Ben… Nous n’avons pas fini d’ingurgiter de la Covid à tous les repas, surtout si ces troubadours modernes que sont les animateurs de variétés, tels les oracles de Delphes, s’occupent de notre avenir. Si l’on y ajoute tous ces experts que compte la France et qui officient sur ces mêmes plateaux TV, nous frôlons le grand guignol ! Où sont passés l’honneur, le sens des priorités, l’intérêt suprême ? Dorénavant, le petit, le mesquin, le misérable et les défis positionnés à auteur de pot d’échappement sont notre pain quotidien. Le Général doit se retourner dans sa tombe ! “Mémoires d’espoir” n’a servi à rien ! Tout ce contre quoi il a lutté, tout ce pour quoi il a vécu, la grandeur de la France, foulée aux pieds par des incapables. À cet effet, je doute qu’il ait fait appel à un cabinet conseil à la con pour gérer cette stratégie de vaccination…
Je reste cependant réaliste et lucide. Rien n’est facile et je peux comprendre que ce type de chronique (comme disent les jeunes) en “gonfle” certains. Mais je sais aussi que nous sommes tous gonflés par nos congénères. Nous sommes tout à la fois mutuellement gonfleurs et gonflés. Pour ma part, j’essaie de distinguer ceux qui me gonflent et ceux qui ne me gonflent pas. Ceux qui sont sans intérêt et ceux qui m’intéressent. Ceux qui m’endorment et ceux qui me réveillent. Ceux qui font tout pour être compris et ceux qui font tout pour qu’on n’y comprenne rien. En résumé, je fais “ci” et pas le reste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *