Estagel : la cave historique détruite

Le bâtiment le plus ancien des Vignerons des Côtes d’Agly est en cours de démolition : la déviation d’Estagel passera à son emplacement. C’est un pan du patrimoine local qui disparaît… Mais aussi une opportunité pour la coopérative, qui utilisera les fruits de la vente pour accompagner ses vignerons dans un plan d’optimisation des rendements et développer la vente directe.
C’est une vieille bâtisse de 1910 que les tractopelles détruisent méthodiquement depuis le mois de janvier. “Il s’agissait de la deuxième cave coopérative construite dans les Pyrénées-Orientales, la première étant celle de Bompas, en 1909… En fait, en 1910, outre Estagel, deux autres caves ont vu le jour, celles d’Espira et Maury. Il ne reste que Maury” explique Franck Galangau, directeur des Vignerons des Côtes d’Agly. Avec ce bâtiment de 1850 m2, c’est aussi, bien sûr, une part du patrimoine local qui part en poussière, suscitant une certaine nostalgie de la part des anciens du village. À la place de la bâtisse, surgira bientôt un rond-point, dans le cadre de la construction d’une déviation réclamée par les habitants d’Estagel depuis des années. Pour la cave coopérative, “il s’agit de faire de cette vente un avantage” souligne Franck Galangau. “Le bâtiment était situé en zone inondable et sans activité depuis une dizaine d’années. Il était assez vétuste, nous n’avions plus besoin de ce volume de cuverie” précise le président de la cave Francis Bonet.
Plan de fumure
La vente de ce bâtiment apporte des fonds bienvenus : “on sort de deux petites récoltes. Cela nous permet d’absorber les charges et d’accompagner les vignerons dans un plan de fumure pendant trois ans” explique-t-il. “La coopérative prendra en charge 50 % de la fumure utilisée”. “Cette mesure s’inscrit dans une politique d’optimisation des rendements par, notamment, une meilleure fertilisation des sols” précise Franck Galangau. “Nous avons de petits rendements et nous manquons de vin pour répondre aux marchés, alors que dans le même temps les prix sont à la hausse” ajoute Fabienne Bonet, vigneronne et administratrice.
Vente directe : 8 000 véhicules par jour
Cette démolition est aussi l’occasion pour les Vignerons des Côtes d’Agly de renforcer leur part de vente directe : une partie du bâtiment administratif actuel sera transformée en caveau de vente. Car grâce au futur rond-point, placé à proximité immédiate du parking de la coopérative, “nous aurons une accessibilité depuis la route, qui cumule jusqu’à 8 000 véhicules par jour !” souligne Fabienne Bonet.

F.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *