Domaine Carle Courty : vignerons et bientôt brasseurs… [par Thierry Masdéu]

Véronique et Frédéric Carle – Photo Thierry Masdéu
Aléas climatiques, contraintes administratives, Covid-19… ont obligé Véronique et Fréderic Carle à rajouter une corde à leur arc pour pérenniser leur entreprise.

Au cœur du Ribéral, coiffés par les vents, les contreforts ensoleillés de Força-Réal abritent encore un ensemble de domaines viticoles qui bénéficient de sols aux caractéristiques géologiques exceptionnelles. Terroir sur lequel, en juillet prochain, le Domaine Carle Courty de Millas, célèbrera ses noces d’argent. 25 ans d’histoire qui ont uni à jamais, pour le meilleur et pour quelques difficultés, un couple d’origine Champenoise, Véronique et Frédéric Carle, avec les terres Catalanes. Aux antipodes des métiers de la vigne et du vin, comptable dans la grande distribution pour Véronique et juriste dans la métallurgie pour Frédéric, ils sont aujourd’hui à la tête de 15 hectares de vignobles bio, avec une vinification annuelle de 300 hectolitres. Bien que les cuvées du Domaine soient référencées chez les cavistes et les restaurateurs, la vente au caveau a malencontreusement périclité ces 10 dernières années comme l’explique Fréderic Carle : “Notamment car la création de nouveaux petits domaines, nécessaires au maintien des terroirs, a évidement augmenté la pluralité de l’offre. Aussi, avec Véronique, nous avons privilégié un autre axe commercial et nous participons régulièrement, tout au long de l’année, à de nombreux salons viticoles en France et en Belgique, ce qui représente 50 % de nos ventes !” Cette année, confinement oblige, 4 salons ont été annulés, mais l’action marketing de la vigneronne a permis de rétablir le prévisionnel commercial. “Nous avons contacté par mail et individuellement tout nos fidèles clients des salons annulés, en leur exprimant notre regret de ne pouvoir être présents cette année à cause de la Covid-19. Et, retour inattendu, beaucoup ont joué le jeu de la solidarité en nous passant commande, dont certains bien plus qu’à l’accoutumée !” confie Véronique. Élan de générosité certes, mais aussi de reconnaissance pour les inconditionnels des vins de ce domaine Millassois. D’autre part, “l’opportunité” du confinement, bon an, mal an, a aussi permis à Frédéric de dédier au vignoble une présence plus accrue, en raison de la climatologie exécrable. “Sur Força-Réal, je n’ai quasiment jamais vu une attaque de mildiou, car ce terroir est plus en prise avec l’oïdium. Mais cette année, sur les 10 derniers jours, les attaques du mildiou ont été fulgurantes. Habituellement c’est un secteur sec et depuis quatre ans nous subissons des sécheresses à répétition, mais ce printemps je me suis retrouvé avec des mouillères !”

Pour s’en sortir, la pluriactivité s’impose désormais
Si le vigneron estime avoir déjà perdu 10 % de la récolte, il pense pouvoir réaliser une bien meilleure vendange que l’an dernier où, à cette même période, un 28 juin, les hautes températures entre 45º et 50º sur zone, conjuguées à un traitement au souffre une semaine plus tôt, ont eu raison en 2 heures de temps des 80 % de sa récolte. Aléas climatologiques, dégâts de sangliers et maintenant de chevreuils, carcan de la production, lourdeurs administratives, autant de raisons qui poussent le couple de vignerons à une remise en question permanente. Aussi, la pluriactivité s’impose au programme et, d’ici une quinzaine de jours, en plus de la formule hébergement, le Domaine Carle Courty innovera en accueillant un projet de brasserie avec, comme point de départ, l’élaboration de 3 recettes de bières, à base de malt d’orge bio. À l’affiche, une légère de soif, une blonde un peu plus charnue et épicée, et enfin une plus technique, plus vive aux amertumes relevées. À moyen terme, l’objectif du vigneron brasseur vise une production équivalente à celle du vin, l’assurance d’une rentrée de trésorerie tout au long de l’année. Sans compter les bières de saison, qui animeront aussi, comme chaque été avec les cuvées de la cave, les soirées dégustations et grillades du domaine, aux rythmes pop rock des mini concerts. 

Contact : Domaine Carle Courty – Véronique : 06 23 91 14 38 – Frédéric : 06 62 78 05 63 domaine.carlecourty@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *