Des faux billets dans la boite à lettres au pied de l’escalier

Nous sommes dans le Conflent, pays de pommes coquettes et de vieux mineurs, d’élevage extensif, de champignons et d’angéliques sauvages, sur une de ces routes qui grimpent, sinueuses, vers les contreforts de Mantet et ceux du Tres Estelles. Les inconditionnels du haut pays connaissent cet endroit et ce panneau peint en rouge qui dit tout simplement selon la saison, le produit et le tarif qui va avec : “Mettez les euros dans la boite à lettres au pied de l’escalier et servez-vous”. En échange de la piécette vous repartiez avec une barquette de cerises, un plateau de pêches ou d’abricots, un nectar de pommes, une bourse de reinettes, quelques kiwis… Ouvert pour ainsi dire à l’année, ce lieu insolite, tenu pendant des années par M. et Mme Thorrent, aujourd’hui disparus, était achalandé par leur fils arboriculteur et réapprovisionné par une personne du village. Promoteurs du self-service champêtre, ces agriculteurs avaient imaginé cet échange de bons procédés et ne déploraient jusqu’ici aucune infraction à ce savoir vivre rural.
Seulement voilà, la belle histoire de la petite vente directe, après des décennies de quiétude et de respect, vient de se terminer. Les habitués s’arrêtent, lisent le panneau, échangent quelques mots et n’en reviennent pas ! Parce que les faux billets et l’incivisme ont eu raison du procédé, il n’y aura donc plus, sur la route d’Escaro et jusqu’à nouvel ordre, de fruits de saison. Un grand merci à ces gros … !

Jean-Paul Pelras

Une pensée sur “Des faux billets dans la boite à lettres au pied de l’escalier

  • 17 février 2020 à 10 h 43 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour votre article, Jean-Paul, qui réchauffe le cœur . Dominique Borgia-Thorent

    Répondre Report comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *