Arboriculture P.-O. : pour l’instant la main-d’œuvre locale suffit, mais jusqu’à quand ?

Alors que la saison d’éclaircissage débute dans les vergers, les exploitations du Roussillon semblent avoir pu trouver la main-d’œuvre dont elles ont besoin. “Rien n’a vraiment changé depuis dix jours et nos demandes aux autorités” explique Jean-François Not, président d’Ille Fruits. “Il nous reste trois ou quatre semaines avant le réel début de la saison, d’ici là il faudra que des mesures aient été prises.” Pour Didier Brial à Saint-Féliu, le constat est le même, il a pu faire, avec les travailleurs qu’il emploie habituellement, issus du secteur, d’autant que l’éclaircissage est léger cette année. “Nous sommes partis pour faire une demi-récolte avec les abricots, on a une variété qui n’a rien donné du tout et, sur les pêchers, on éclaircit 30 % de ce qu’on a fait l’an dernier. Les arbres ont vraiment manqué de froid cet hiver, on ne sait pas ce que ça donnera au final, mais pour l’éclaircissage, ce n’est pas une grosse saison !” Dans les champs, les gestes barrières sont appliqués, deux mètres entre chaque ouvrier, fin des ramassages en camionnette, désinfection du matériel…

“Nous avons besoin de gens formés”
À Saint-Genis des Fontaines, Hervé Cribeillet a lui aussi, pour l’instant, pu faire avec la main-d’œuvre locale : “Mais, ici, ce n’est pas une grosse zone de production, il n’y a pas de tension !” Didier Brial espère toutefois que la situation sera relâchée pour aborder la pleine saison. “Nous avons expédié tous les papiers aux personnes qui viennent habituellement travailler chez nous. Mais pourront-elles venir ?” La question est, aujourd’hui, sans réponse. Et il n’a pas été sollicité outre mesure par des demandeurs d’emploi, en dépit du contexte. “En plus, nous avons besoin de gens formés, qui n’ont pas peur de rester au soleil sept à huit heures par jour. Et c’est difficile d’embaucher quelqu’un qui va repartir dans son travail dès que celui-ci aura repris. On ne peut pas vraiment travailler comme ça !”

Yann Kerveno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *